top of page

Les traditions nous permettent-elles d’évoluer malgré leur ancrage dans le passé ? | Fribourg #8

Dernière mise à jour : 22 nov. 2023

Comment les traditions, qui semblent appartenir au passé, nous permettent d’évoluer en tant qu’individus, face à un monde aux défis toujours renouvelés ? Pour y répondre, il nous faut commencer par relever des traits communs qui caractérisent les traditions.


Les traditions font partie de toute communauté. Toujours en relation au passé duquel elles émanent et tirent leur ancrage, toutes évoluent. Certain·es perdurent d’année en année, tandis que d’autres disparaissent au fil du temps.

Les traditions semblent toujours présenter un certain aspect formel, souvent de l’ordre du sacré. Qu’il s’agisse de Noël, d’une fête populaire ou d’un mariage, il y a toujours des gestes, des rites, des pratiques codifiées qui se perpétuent à chaque occurrence de la tradition. Cet aspect de perpétuation est aussi important car les traditions se répètent au fil du temps ou d’une période donnée. Elles ont un caractère cyclique, marquant le début d’un temps, et la fin de celui qui le précédait.

Un mot sur le mot, aussi. Dans « tradition », on trouve la racine latine traditio dérivée du verbe tradere qui signifie « transmettre ». En effet, les traditions sont des moments de partage, de transmission, d’une génération à l’autre, à travers des discours et des gestes, à travers une langue et une pratique communes, témoins d’une culture partagée.

Les traditions renvoient à la culture et aux communautés dont elles font partie mais ce qu’elles nous transmettent avant tout, ce sont des valeurs. Les valeurs que porte une tradition sont sa raison d’être. C’est d’ailleurs pour cela chaque tradition possède ses histoires, ses mythes, ses anecdotes, ses explications sur la raison de tel acte ou de tel geste. Cette raison d’être, pour rester pertinente, évolue avec le temps, dialoguant sans cesse avec de nouveaux contextes dans lesquels la tradition se voit actualisée, au risque de disparaître.

Ces valeurs sont, pour les préciser, symboliques car elles renvoient toujours à une grande « idée générale » comme le fait d’être en famille, le cycle de la vie, l’amour, etc. A travers la pratique et son discours, les traditions symbolisent un ensemble de valeurs pour nous rappeler leur importance et leur présence dans notre quotidien. Par exemple, le shabbat a pour but de rassembler la famille et de marquer un temps de repos et de calme, rompant avec la semaine dans laquelle ces valeurs ­– la famille, le repos, le calme – sont présentes mais s’étiolent face au rythme du travail et de la vie sociale.

Plus qu’un simple reflet augmenté de notre existence, les valeurs d’une tradition tirent leur symbolique de l’héritage d’expériences, de mythes et de pratiques que nous associons à la tradition et auquel nous nous associons en faisant interagir les valeurs de cet héritage avec celles que nous avons héritées de notre parcours de vie et de nos expériences quotidiennes. Par conséquent et en conclusion, les traditions nous permettent d’évoluer dans la mesure où les valeurs qu’elles transmettent entrent en résonance avec les expériences et les valeurs qui font notre quotidien. Ces valeurs nous rappelent qu’une histoire, qu’une culture nous précède et que les valeurs qu’elle porte peuvent – si elles sont encore pertinentes – nous aider à trouver des réponses face aux enjeux contemporains. En cela, les traditions participent à la construction de notre identité, nous accompagnant le long du chemin dans notre existence.

 

Une version plus développé de cette synthèse, abordant plus d'exemples comme le cas des traditions que nous trouvons problématiques aujourd'hui, est disponible dans la section Blog du site ou via ce lien. Bonne lecture !

5 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page